danmaku, japon, jeux, manic shooter, shoot'em up, test

Test : QP Shooting Dangerous!!

 

Steam est une plateforme de jeux incontournable sur PC qui nous offre de plus en plus de choix et de variété. Il n’est donc pas rare de tomber sur des jeux originaux et typiquement japonais. C’est le cas de QP Shooting Dangerous!!, un danmaku sortie le 14 novembre 2014 et développé par OrangeJuice.

Cependant originalité ne rime pas forcément avec qualité, qu’en est-il de ce jeu ?

Capture d’écran (71)

Danmakwaa ??!! :

QP Shooting Dangerous est un shoot’em up de style danmaku (se traduisant littéralement par rideau de balles). Le joueur doit survivre face à une avalanche de projectiles. Pour faciliter les esquives entre chaque boulette, le joueur dispose d’un point faible de quelques pixels placé généralement au centre du vaisseau ou du personnage.

Capture d’écran (4)

 (Le terme danmaku prend tout son sens dans ce genre de situation)

Ecran titre et modes de jeux :

Le menu principal se compose de plusieurs sous menus. L’onglet options vous permet d’effectuer divers réglages au niveau du son, des contrôles et de l’affichage. Le menu memory vous donne accès à tous les replays sauvegardés et le menu record est un tableau qui recense les scores obtenus durant vos parties. La Rbit-Room est un magasin dans lequel vous pouvez acheter diverses formations de tir, vous pouvez aussi y consulter la liste des trophées obtenus. Le mode conquest est équivalent à un mode entraînement mais son intérêt est plutôt limité. Pour finir l’arcade représente le pilier central du jeu, c’est le mode sur lequel vous passerez la majorité de votre temps.

Capture d’écran (72)

(La Rbit-ROOM dans laquelle vous pouvez acheter les diverses formations de tirs)

Capture d’écran (73)

(Le menu options est complet au niveau des réglages)

Mode Arcade :

Dans une ambiance délirante à la sauce japonaise, vous incarnez le personnage de QP qui part à la poursuite de son pudding. Vous ne rêvez pas, toute l’histoire tourne autour de ce thème et prend des proportions démesurées à la fin de l’aventure. Votre voyage va vous conduire dans différents environnements tels qu’une autoroute, un jardin, un cirque, une ville envahie par l’armée pour enfin s’achever dans le cosmos. Chaque stage possède un bestiaire d’ennemis qui lui est propre et les différents thèmes musicaux collent parfaitement à l’atmosphère retranscrite à l’écran. L’ambiance du jeu est terriblement mignonne, joyeuse et colorée et les graphismes sont soignés et agréables à l’œil. Les dialogues et le chara-design des boss contribuent beaucoup à l’esprit déjanté et comique véhiculé par le jeu.

Capture d’écran (3)

(L’humour déjanté est bel et bien au rendez-vous)

Il vous faut d’ailleurs affronter 6 boss au total, chacun possédant des attaques bien particulières. Ils n’hésitent pas à se faire aider par une multitude d’ennemis secondaires et abattent leurs jokers en phase finale. La majorité des patterns ennemis sont assez lents mais enrichis de nombreux projectiles, ce qui donne par moment une sensation de claustrophobie. Le jeu dispose de 4 difficultés. C’est une bonne chose car elles sont bien pensées et vous font ressentir un sentiment de progression. Grâce à cela le jeu est équilibré et accessible à tous, du simple débutant au joueur expérimenté.

Capture d’écran (6)

(On ressent bien le sentiment de claustrophobie en difficulté hard)

Un seul personnage mais tout un arsenal :

Un seul personnage est jouable mais pour pallier à ce petit manque vous avez accès à 28 formations de tirs. Avant de lancer une partie vous pouvez en sélectionner jusqu’à 3 au maximum. Cet aspect du jeu est très intéressant car il ajoute un coté stratégique. En effet, il vous faudra faire le bon choix pour associer des formations qui se complètent entre elles. Certaines ont une fonction défensive alors que d’autres occasionneront un maximum de dégâts chez l’ennemi. Une bonne gestion des formations est cruciale aussi bien au niveau de la survie que du scoring. Pour renforcer temporairement la puissance de vos formations vous pouvez déclencher l’hyper mode. Ce tir spécial se recharge lors de la destruction d’ennemis et vous portera secours pendant les situations difficiles.

Capture d’écran (78)

(La formation « wall » est parfaite pour l’attaque…)

Capture d’écran (96)

(… alors que la formation « orbit » est pratique pour la défense)

Et le scoring dans tout ça ? :

Comme dans Dodonpachi, vous devez réaliser la plus grosse chain de hits possible. Pour cela vous devez anéantir les ennemis à l’écran sans aucune interruption mais attention à ne pas les détruire trop vite. En effet il vous faut leur laisser le temps de remplir l’écran de boulettes car lors de leur destruction, chaque projectile se transforme en étoile augmentant ainsi votre chain et votre score. L’hyper mode contribue lui aussi au scoring. Durant son utilisation la valeur de point qu’apporte une étoile est considérablement augmentée.

Il vous faudra donc réfléchir à quel moment activer l’hyper mode pour faire un maximum de points durant les stages et les phases de boss.

Capture d’écran (88)

(Chaque étoile pendant l’utilisation de l’hyper rapporte 1000 points)

Points positifs :

– Prix abordable

– 4 difficultés équilibrées (intéressant pour les débutants comme pour les experts du genre)

–  Ambiance déjantée et typiquement japonaise

– Un titre original, coloré et mignon tout plein

– Rendu visuel propre et agréable à l’œil

– Des musiques collant bien à l’atmosphère du jeu

– scoring simple mais efficace

– 28 formations de tirs

Points négatifs :

– Un mode conquest sans grand intérêt

– Un seul véritable mode de jeu  

Capture d’écran (101) Capture d’écran (5)

Capture d’écran (2) Capture d’écran (1)

QP Shooting Dangerous est une bonne pioche. En plus d’un prix très abordable, ce Danmaku est accessible à tous. L’ambiance très japonaise et originale du jeu est une véritable bouffée d’air frais et le côté comique et déjanté prête à sourire. Les 28 formations de tirs constituent un énorme point positif et ajoutent un véritable aspect stratégique au titre. On regrettera cependant la présence d’un seul vrai mode de jeu et un mode conquest peu intéressant. Malgré ce petit défaut, QP Shooting Dangerous reste une excellente surprise.

Graphisme : Très correct pour un titre de cette envergure. Un rendu lisse et agréable, coloré et adorable !

Son : Les musiques collent parfaitement aux thèmes et à l’ambiance visuelle des stages. Les OST techno en fin de jeu sont superbes.

Note 8/10

Disponible aussi sur :

http://www.shmup.com/index.php?page=fiche&id=1581

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s